BB et les autres Mythes

Brigitte Bardot, comme il est dit un peu partout sur ce site, a revolutionné les moeurs, inspiré le cinema "nouvelle vague", influencé les femmes connues et anonymes, dicté les modes....
Bien evidemment, il existe au firmament des stars d'autres cas similaires. Parfois, créer un parallele est si alléchant qu'il serait, alors, ballot de s'en priver...

Première page : James Dean
Seconde page : Marilyn Monroe 
Troisème Page : Michael Jackson 

Bardot et James Dean 

Avant de devenir le fantasme absolu de millions d'hommes et de femmes, James Dean et Brigitte Bardot ont eu une adolescence assez particulière.

James est né dans le midwest des Etats-Unis en 1931. Sa mère décéde alors qu'il n'a que neuf ans.
Brigitte est issue d'une famille bourgeoise parisienne, son éducation est très stricte. Elle est forcée, à partir de l'age de 7 ans, à vouvoyer ses parents en punition d'une bêtise qu'elle a commise avec sa petite soeur (elles cassent une potiche). Sa souffrance et son impression de différence commencent dès cette periode.
Déjà, un malaise assez similaire s'installe chez les deux enfants.

Ils doivent tous deux porter des lunettes, l'un pour corriger une forte myopie, l'autre pour un problème de strabisme qui ne s'arrangera jamais. Brigitte est aussi obligée de porter un appareil dentaire car ses dents sont trop en avant ! "Du reste, il n'a rien corrigé du tout, ce qui m'a donné ma fameuse moue célèbre dans le monde entier".
Cliquez sur la photo pour visionner en grand

Jimmy voudra d'abord se révéler par le basket, Bardot par la danse:

Cliquez pour visionner en grand

 







Le destin va leur faire prendre une autre route...

"A l'Est d'Eden, Dieu crea la femme..."
Un film suffira à faire connaitre totalement leur personnalité, A l'Est d'Eden pour l'un, Et dieu crea la femme pour l'autre... Il était à prévoir, avec de tels titres, que seules des divinités pouvaient en jaillir !

Cliquez sur la photo pour visionner en grand Cliquez sur la photo pour visionner en grand  

Jamais acteurs n'avaient été si instinctifs. Dans ces films, ils indiquent à la nouvelle génération, en se jouant eux-mêmes, comment se comporter. BB n'a jamais pris aucun cours de comedie*. Elle affirme d'ailleurs n'avoir pas joué dans le film: "Jamais tournage ne fut plus merveilleux. Je ne jouais pas, j'etais !".

Les critiques pensent, encore aujourd'hui, que nul autre que James Dean n'à jamais su exprimer tout le mal-être que peut ressentir un jeune homme de cet age, avec tant de beauté.
"C'était un sacré défi, je trouve, que de réussir à faire passer honnêtement la psychologie d'un personnage qui a les même traits de caractère que les miens." avoue-t-il lui même.

Ils n'auront donc besoin, en réalité, que d'une seule apparition pour boulverser le paysage du cinema, et du monde.
Sauvages, libres, naturels, incompris, révoltés contre leur temps, touchants, beaux à en crever, James et Brigitte ont engendré les révolutions des années 1960; le "rock and roll" pour l'un, le mouvement hippie pour l'autre.
Les deux continuent à influencer considérablement la jeunesse.

Leurs paradis...
Cliquez sur la photo pour visionner en grand Cliquez sur la photo pour visionner en grand  

James Dean a brulé la vie et appliqué à la lettre sa devise, mourir jeune et faire un beau cadavre.
Bardot a désiré, essayé à de nombreuses reprises de se tuer, avant de comprendre qu'il vallait mieux assassiner "Bardot la star", et laisser Brigitte, la femme, vivre enfin.
Il n'aura pas eu le temps de connaitre réellement l'enfer de son immense célèbrité, bien qu'il ait cependant gouté aux premices :"Je suis... effrayé. Tout ce succès m'effraie. C'est arrivé trop vite." dira-t-il en 1955.
Elle l'a connue, l'a subit, a essayé de l'apprivoiser, mais, las, elle l'a quitté.
C'est une passion dévorante qui emporta Dean loin de notre monde.
C'est un amour d'exception qui embarqua Bardot en dehors du monde.
On compare n'importe qui à ce pauvre James.
On appelle n'importe quelle oie blanche "nouvelle Bardot".
Depuis leur depart, on ne cesse de vouloir en trouver de nouveaux. Et puisqu'on ne les trouve pas, on essaye d'en créer.
Et si les essais échouent, c'est qu'on bien a trop vite fait d'oublier qu'icone rime toujours avec subversion.

 -------------
En 1960, Brigitte est enceinte de son unique enfant. Elle rencontre John Gilmore qui en fit le contrendu dans un livre:
"J'ai été présenté auprès d'elle comme l'americain qui était ami avec James Dean."  BB insiste même, en presentant John:  "Voici Jonathan, le proche ami du mort !"
Gilmore livre une anecdote intéressante; à l'époque en pleine remise en question sur son projet de mariage avec Charrier et sur son futur rôle de mère, Brigitte lui pose une question :"Ce que Bardot voulait savoir, c'est si James Dean avait été une fille aurait-il avorté, pousuivi sa carrière ou aurait-il eu le bébé et épousé le père de ce dernier ?"
Apres avoir discuté de ce qu'aurait fait Dean s'il avait été une jeune femme enceinte et n'ayant que très peu de sentiments pour le père, John parlera avec Sagan. Leur rencontre a lieu quelques jours plus tard et il confie à l'écrivain la discussion qu'il a eu avec le sex symbol français, sans en divulguer les détails. "Sagan me dit que Brigitte avait soudainement décidé d'épouser le jeune acteur, Jacques, et d'avoir l'enfant."
Doit-on en conclure que Brigitte a décidé de garder son enfant, et le géniteur, à cause de James Dean ?
_

Les deux legendes reunies dans une video hommage:

 

 

*{Elle entra au cours simon un jour, mais en ressortit tres vite, sans jamais y revenir : "Simon, personnage insensé, monologuait sur une estrade. Il racontait que le secret de la reussite etait la jeunesse [...] on etait "jeune" tant qu'on pouvait "se voir pisser" (sic). Ce qui equivalait à dire que [...] le ventre s'il est enorme empeche les hommes de se voir "pisser" ! Nous les femmes, nous comptions pour du beurre, car ventre ou pas, notre morphologie nous interdit cet exercice. Ce fut ma premiere et derniere leçon d'art dramatique chez Simon ! Je quittais le cours, forte de cet enseignement hautement intellectuel, et secretement convaincue qu'il n'est de meilleur professeur que le travail lui-même, que le temps et la vie se chargent de vous apporter ce qu'on appelle l'experience !"}

Page suivante, BB et Marilyn...

Brigitte et Marilyn

Fatales...

Francis Huster a reussi à comparer avec aisance les mythes Bardot et Monroe. Il semble facile de mettre ces deux beautés blondes l'une en face de l'autre, ce que beaucoup ont deja fait. Pourtant, les resultats sont souvent medicores. Ce n'est pas le cas de la lettre magnifique de l'acteur :


«BB et MM pour l'eternité»

Brigitte Bardot et Marylin Monroe

Firent rêver les hommes du monde entier
Mais elles firent aussi rêver les femmes!
Les hommes les dévoraient, les désiraient.
Les femmes les imitaient, les enviaient.
Toutes s'habillaient, se coiffaient, se maquillaient
Comme Marilyn ou Brigitte !
Et tous fantasmaient sur toutes les deux
Car elles etaient à la fois "femme et enfant"
Et pourtant elles etaient si différentes !
Marilyn comme Piaf etait une gosse du peuple
Bafouée, trompée, assassinée par ce métier, ce monde
Qui l'utilisa, en profita et la tua sans hésiter,
Alors que Brigitte etait d'une autre classe sociale
Eduquée, corps de danseuse, port de reine, insolente
C'est elle qui mit le monde à ses pieds et le quitta
Avant qu'il la detruise, sans regret et sans revenir.

Brigitte tua Bardot pour vivre sa vie, libre.
Monroe emporta Marilyn dans sa mort, enchainée.
Que reste-t-il de Marilyn? une fin atroce, déchirante.
Que reste-t-il de Brigitte? une fuite, un abandon.

Seuls responsables les hommes, lâches, incrédules
Qui ne virent en elles que des poupées de sexe ?
Oui, sans doute, mais complices aussi les femmes
Qui excessives, jalouses aussi quand même, pensèrent
En choeur qu'elles eurent à payer leurs excès !
Et pourtant Marilyn et Brigitte resteront à jamais
Au firmament du 7ème art comme des icônes
Comme deux Venus irremplaçables, inégalables.
Pourquoi ? Non point par leur talent, réel bien sûr
Marilyn adorable, déchirante, si vive et si tendre à la fois,
Brigitte bandante, vivante, nature, touchante et drôle,
Marilyn perdue, fragile, delicieuse, et naïve,
Brigitte espiegle, effrontée, rusée, chatte et capricieuse
Bien sûr les deux crevant l'ecran, belles et rebelles,
Mais si les deux mythes resteront eternels ce n'est pas
Pour ce qu'elles jouèrent au cinema, c'est pour
Ce qu'elles n'y jouèrent pas au contraire !!!
Contrairement aux grandes Hepburn, Leigh, Garbo, Girardot
Schneider, Signoret, Darieux, Morgan, Gardner, Arletty
Et toutes ces stars consciencieuses, admirables

Brigitte et Marilyn ne jouèrent rien, ne jouèrent pas,
Ou bien ne jouèrent justement qu'elles.
Elles, d'une façon naturelle, instinctive, inouïe.
Quand Marilyn eut fini de se jouer, elle en mourut.
Quand Brigitte fut lassée de se jouer, elle arrêta.
Pour nous avoir donné tout d'elles, vraiment,
Elles, Brigitte et Marilyn, sont à jamais... vivantes !
Oui ce sont bien elles qui vivent dans leurs films
Et c'est pour cette raison qu'elles sont inoubliables.
Et bien evidemment indissociables, à tout jamais.
Et qu'on les aime à tout jamais aussi.
 

------------
Brigitte n'a jamais caché son admiration pour Marilyn. Elle raconte la seule et unique fois où elle a croisé la blonde hollywoodienne, c'était lors de leur rencontre avec la reine d'Angleterre en 1956. En attendant sa majesté, les célébrités invitées se repoudraient le nez aux Ladies:
"C'est là que je ne vis qu'elle : Marilyn.
Ravissante, blonde dans une robe dorée, décolletée jusqu'aux chevilles [...] on avait envie de l'embrasser tant ses joues étaient roses et fraîches. [...]
C'était la première et dernière fois de ma vie que je la voyais mais elle m'a séduite en trente secondes. Il émanait d'elle une fragilité gracieuse, une douceur espiègle, je ne l'oublierai jamais et lorsque j'ai appris sa mort quelques années plus tard, j'eus un pincement douloureux au coeur comme si un être très cher venait de me quitter." 
Quant à Marilyn, à la question "que pensez-vous de Brigitte Bardot ?", la petite francaise étant devenue sa "concurente" directe, elle répondit simplement : "Je la trouve charmante !"  
__
Marilyn et Brigitte, fragiles et fatales...
 

 

 

<---Page precedente, BB et James Dean 

 Pages suivante, BB et Michael Jackson --->

---

BB et Michael Jackson

 

Cliquez pour agrandir
Tous deux reconnaissables à un seul accessoire : leurs chaussures !

Comment peut-on mettre l'une en face de l'autre ces deux icones ?
Au premier abord, tout les sépare.
Ils ont malgré tout, l'un comme l'autre, beaucoup de détracteurs qui, sans les connaitre vraiment -qu'à travers la presse- ne se gênent pas pour leur faire les plus prosaiques - car empêtrées dans des lieux communs à se cogner la tête contre un mur- déclarations de haine !
Tous les deux sont des personnages en avance sur leur temps.

Brigitte Bardot a été "homme" sans le savoir, parce qu'elle cherchait à vivre comme elle l'entendait et qu'à l'époque cela signifiait "se conduire comme un garçon". Bien sur, BB n'a jamais joué les coquettes androgynes, contrairement à Garbo ou Dietrich qui revêtaient des vêtements masculins. Bien au contraire, elle était ultra-feminine, petite poupée boudeuse et puissante au milieu des figures masculines des années 1950 "des vrais, des durs, des tatoués". Et c'est ce qui etait extraordinaire !

Quant à Michael Jackson, il est dérangeant pour certains de se dire que lui a voulu "faire comme un blanc" (sic).
Pourtant, n'est-ce pas réellement ce qu'il a fait ? Pas en se blanchissant la peau (dépigmentée, en vérité, par une maladie) ni par les nombreuses légendes urbaines qu'on peut entendre un peu partout en tendant bien l'oreille, mais bien plus subtilement.
Là où des blancs adoptent des enfants noirs, empruntent à d'autres cultures etc... lui faisait la même chose mais noir sur blanc et non plus blanc sur noir ! Reflétant comme un miroir la culture blanche dominante. Comme le fera Brigitte avec les hommes.
Les artistes blancs ont repris, acheté, parfois volé la musique noire. Lui "se paiera" les Beatles et épousera la fille d'Elvis ! Il s'approprie donc la culture qui l'assujettissait.

Brigitte Bardot va choisir puis entretenir ses nombreux hommes -dont la carrière ne decollera, pour la plupart d'entre eux, jamais tout à fait surtout pour ceux qu'on appelle encore aujord'hui "monsieur Bardot"-. C'est elle qui choisit son partenaire et le renvoie lorsqu'elle "trouve mieux" !

Mais, chez l'un comme l'autre, il n'y a pas de provocation dans leur manière d'être. La seul insolence qu'ils ont toujours eu, c'est d'être eux-mêmes. Cocteau disait de BB : "Elle vit comme tout le monde en étant comme personne". Parce que, sans essayer de l'être, ils étaient différents.

Cliquez pour visionner en plus grand
Le revers de la médaille quand on est la personnalité la plus connue et la plus photographiée au monde. Perruque brune de travers pour l'une et pensements de grand brûlé pour l'autre ! Harcelés, leurs deguisements ne trompaient jamais les paparazzis...

Ils sont, tous les deux, devenus ce que l'on n'attendait pas d'eux : BB, extrêmement complexée enfant par son physique allant jusqu'à se qualifier elle-même de caricature, sera considérée, plus tard, comme la plus belle femme du monde.
Et qui, dans une industrie de la musique pratiquant encore la ségrégation, attendait qu'un petit noir vienne briser tous les records ?

Leur enfance

1. Des troubles similaires

"Quand je repense à mon enfance, je n'ai pas le souvenir d'une periode heureuse ! Pourquoi ? J'étais pourtant née dans une famille qui aurait pu me donner tout le bonheur dont a besoin un enfant." 

BB est l'ainée d'une famille de seulement deux enfants, deux petites filles. D'un milieu très bourgeois et très stricte.
Lui née dans une famille afro-americaine d'un des états les plus pauvres des USA et est entouré de huit frères et soeurs. Ils sont élevés dans la religion.
Tous les deux rencontrent tres vite des difficultés relationnelles avec leur parents.... l'interdiction d'appeler son père autrement que par son prénom ou le devoir de vouvoyer son père et sa mère comme s'ils étaient des étrangers les troublera même dans leur vie d'adultes. 

Cliquez pour agrandir

Les deux stars se lachant lors d'une de leur séance photo.

Brigitte entendra sa mère, un jour, dire à ses amies :"Heureusement que j'ai Mijanou (ndlr sa petite soeur) qui me donne toutes les joies car la pauvre Brigitte est ingrate dans son physique et dans ses actions."

"Je pleurais en regardant le miroir. C'est vrai que j'etais laide !"
Souvent, BB se demandera si elle a été adoptée.
Souvent, il se demandera s'il était un enfant désiré.
Il subit, de son coté, les moqueries de ses frères et de son père sur son physique...
"Je refusais de me regarder dans le miroir"...

2. La liberté par la danse
Sous la cravache de leurs pères respectifs, les deux enfants parviennent à oublier complexes et solitude grace à la danse.
BB suivra des cours de danse de 6 à 18 ans durant lesquels elle s'épanouira et aura même l'impression, dit-elle, d'être une autre. "Le sesame de ma véritable personnalité."
Cette passion dévorante leur permettra de sortir encore un peu plus du rang en tant qu'artistes.
Les danses frénétiques et sensuelles de Brigitte Bardot dans plusieurs de ses films, executées le plus souvent sur des rythmes afro-cubains, sont restées dans les memoires.
Danseur né, le petit Michael révolutionnera plus tard le monde de la danse en mélangeant plusieurs styles.
Il est déjà capable, rien qu'en regardant les James Brown et les Samy Davis Jr se tremousser à la télévision, de reproduire chaque pas ! 

Des danses immortelles...

Des personnages hors-normes

1. L'homme et la femme enfant... des naifs récidivistes !

Devenus d'énormes stars à respectivement 12 et 22 ans, il est facile d'imaginer à quel point tout un pan de leur vie fut gaché, abimé par l'intrusion de la presse et du public -quand il ne s'agissait pas de déclarations de pairs parfois peu tendres à leur encontre-.

Certains affirment que les célébrités s'arrêtent psychologiquement et émotionnellement à l'age auquel elles ont "éclaté"... C'est facilement vérifiable avec ces deux là : Michael Jackson, "le peter pan de la pop" n'etait-il pas coincé dans le monde de l'enfance ? Et Brigitte Bardot ne se conduit-elle pas encore maintenant comme une jeune fille rebelle et, parfois, imprudente ?
Ils sont tous les deux, à jamais, des enfants manqués. De ce fait, il n'ont jamais évolué comme les autres.
Crédules, un peu candides, voire niais pour certains, ils se feront abuser tout au long de leur vie...

Un autre point commun... Les deux idoles aiment la compagnie de ceux dont ils glorifient souvent l'innocence, les animaux et les enfants !
Cliquez pour visionner en plus grand format

Au vu des scandales qu'ont provoqué l'amour du premier pour les enfants et l'heroique tendresse de la seconde pour les animaux, il n'est pas exageré d'affirmer qu'ils ont en réalité tous deux sacrifié leur carriere sur l'autel de leur passion...
Cliquez pour visionner en plus grand format

Naifs, ils voueront une confiance aveugle à ceux qui étaleront leur vie privée au monde, des gardes du corps au secretaire personnel.
Naif, il tombera des nues le jour où ceux qu'il a aidé l'accusent du pire crime...
Naive, elle ne comprendra pas comment l'on peut la croire raciste et viendra, en pleurs, affirmer le contraire à la barre. Rien n'y fera.
Malgré son acquittement, malgré son meaculpa, pour une partie de l'opinion publique, ils sont coupables, et ce depuis le début, depuis qu'ils se sont montrés et ont explosé dans le monde entier. Délit de gueule célèbre ?

2. Des icones planetaire
L'une des clés du succès et de la fascination qu'exercait Brigitte sur le public était son physique unique pour l'époque, ce petit coté exotique (voir article "Canons de beauté").
Quant à lui, ses multiples transformations physiques tout au long de sa vie l'ont tantôt fait ressembler à un africain, à un indien, puis un ameridien et enfin à un asiatique...

Tout le monde a pu s'identifier à eux.
Au debut des années 1950, elle peine à être connue en France et c'est en Italie qu'elle trouve en premier lieu des rôles puis elle est starifiée par les americains, avant de devenir une deésse dans les pays afros-caraïbéens et latins (une statue est érigée au Bresil depuis les années 1960 en son honneur sur la promenade portant elle aussi son nom) où elle fait presque figure de compatriote exilée.
Lui est dorénavant récuperé par tous les bords, on ne cesse de vouloir le convertir à toutes les religions, de le rallier à toutes les sexualités... Tout le monde veut un petit bout de lui !

Des pionniers

Personne ne peut nier qu'il y a un avant et un apres Brigitte Bardot, un avant et un apres Michael Jackson.
Affranchis et fascinants, ils ont tous les deux changé les moeurs. Sans eux, le regard qu'on porte aujourd'hui sur les femmes et les hommes de couleur n'aurait pas été le même.
De Beauvoir -prêtresse du feminisme- à Mandela -combattant pour l'égalité des droits- tous leur ont rendu hommage.

Pour finir, cette énèime déclaration de l'écrivain Jean Cocteau sur Brigitte Bardot sied en fait parfaitement aux deux légendes :
« L'un des signes de notre époque est de créer des mythes immédiats dans tous les domaines.
La presse se charge d'inventer certains personnages et de les affubler d'une vie imaginaire superposée à la leur...
Brigitte Bardot nous offre un exemple parfait de cet étrange mélange. [...] Sa beauté, son talent sont incontestables, mais elle possède autre chose d'inconnu qui attire les idolâtres d'un âge privé des dieux. »

__
Video hommage aux deux mythes :


<--- Page precedente, BB et Marilyn...

Commentaires (1)

1. Hugo98 (site web) 05/11/2012

PDOetWyzvcDbab http://huehbxbg37gbq781sbha45.org eSeqpms

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site