Mal-être: Sauvée par les animaux !

L'Abbé Pierre croisa un jour Bardot, alors qu'elle avait tenté de se tuer. "Je ne pu m'empêcher de dire 'comme je la comprends', parce qu'il y a des moments dans la vie où l'on n'a pas la force spirituelle suffisante pour se battre"... Cette spiritualité, elle va la trouver à travers le dévouement à une cause digne et une foi croissante en une meilleure humanité !

 

DEPRESSION CHRONIQUE ET TENTATIVES DE SUICIDE...

Durant toute sa jeunesse, Bardot a vecu avec un mal-être très profond. Elle a plusieurs fois tenté de mettre fin à ses jours. La premiere fois qu'elle "saute le pas", elle a 18 ans. Menacée d'être éloignée de Vadim, son premier amour, elle veut s'intoxiquer au gaz et attend d'être seule dans l'appartement de ses parents pour se mettre la tête dans le four. Une autre fois encore, le jour de ses 25 ans, lasse deja de sa vie de superstar sans cesse harcelée: "j'ai avalé des barbituriques et me suis ouvert les veines". Un jeune garçon (qui sera payé par al presse pour raconter son histoire) la retrouvera gisant dans son sang, dehors, en pleine campagne et de nuit ! Elle est encore une fois sauvée in extremis.
Le malheur vient parfois de ses amours terribles; Jacques Charrier ou Sami Frey. Elle se terre chez elle, traquée par la presse, lynchée, jalousée, et devient depressive. Souvent, on est obligé d'appeler un medecin afin qu'il lui injecte une dose de tranquilisant. Cette auto-destruction permanente prendra fin quand elle "donnera un sens à sa vie" à travers la défense des animaux maltraités.

Mais les premices apparaissent dès son enfance. Tout d'abord, une identification à la souffrance animale très tôt, quand la petite Brigitte est opérée de l'apendicite. Seule, livrée à la merci des adultes, ne comprenant pas ce qu'elle fait dans cette grande chambre blanche et froide; elle compare cette experience à l'agonie impuissante des animaux de laboratoires dans son autobiographie. (Voir la partie "naissance et petite enfance" du site)
En 1955, elle n'est pas encore connue mais, alors qu'elle accompagne son mari Roger Vadim envoyé par Paris Match faire un reportage chez une vicomtesse qui, ce jour là, organise une chasse à la biche près de son chateau de la Loire; Brigitte, révoltée et écoeurée, passe outre les mondanités ridicules et décide de rentrer chez elle à Paris, à pied ! "Tel était et est toujours mon caractère. Malgré une timidité maladive, je n'ai jamais pu m'empecher de faire ce que j'avais à faire."

Plus tard, devenue la plus belle créature du "star system", elle est la premiere étoile à être épiée à ce point, papparaziée par des téléobjectifs qu'elle compare à des armes,  prise à partie alors qu'elle porte son unique enfant, obligée de s'enfermer à double tour, les volets clos, elle vit comme un animal chassé pour la rareté de son magnifique plumage, contraint de vivre en cage dorée. 
Elle apparait dans l'emission Cinq colonnes à la Une, en 1962, se faisant la voix du progrès. Elle dénonce l'abattage sans étourdissement préalable. Les protagonistes de l'émission l'acceuillent avec un sourire en coin: "Vous savez ce qu'on va dire, que vous faites cela pour votre propre publicité".
Mais les medias semblent avoir oublié ce qui est pourtant une évidence à l'époque :"Je suis une des seule personne au monde qui n'ait pas besoin de publicité!"


Article de Paris Match dans lequel BB revient sur le succes de l'emission.
"Ecrivez moi, ecrivez à Paris Match. Nous Gagnerons."


Brigitte continue sa carrière, sans but certain dans la vie. Sur les plateaux, en Amerique du Sud comme en France, elle continue de se soucier de ses amis à poils et à plumes. 

Cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour visionner l'image en grand
BB nourrissant un chien lors d'un tournage, 1970. BB nourrissant les chiens de l'Est, 2001. 

DEBUT DE SON COMBAT

Mais c'est en 1974 qu'elle ose sauter le pas. Le cinema ne lui apporte plus rien. Il lui a donné de l'argent et surtout un nom connu internationalement, c'est tout ce qu'elle cherchait. Elle avoue avoir toujours su depuis son enfance qu'elle finirait par aider, d'une manière ou d'une autre, les animaux en detresse. Inconsciemment, elle a voulu de cette vie difficile, de ce chemin de croix. Comme pour qu'une "prophetie" puisse s'accomplir... Elle en devient divine !
Bardot choque donc une nouvelle fois en abandonnant privilèges et paillettes afin de se consacrer aux animaux en souffrance sur toute la planete. Tout le monde l'attend au tournant, croyant qu'il s'agit là d'un vulgaire coup de pub, d'un caprice de star ! Mais "la Bardot" tiendra parole, malgré les offres faramineuses (on parle d'un film avec Brando au contrat d'un million de dollars !) et les critiques gratuites.

Désormais libre de tout attachement materiel, elle vend aux enchères tous ses souvenirs les plus mythiques. Des ballerines, des robes, portées dans ses plus beaux films, et même sa premiere robe de mariée. Elle rencontre les politiques, les autorités religieuses. En 1986, elle presente une emission ayant pour but d'alerter l'opinion publique sur la souffrance animale, "S.O.S". Elle sera de toutes les manifestations, de tous les combats. 

BB vend ses robes/ Article Paris Match
BB vend ses robes, article de Paris Match

Resumé video :
 


Depuis plus de trente ans, BB se bat pour quelque chose qui est en elle depuis son enfance et qui l'a suivi toute sa vie, se nourrissant de ses peines et de ses experiences. Bardot a fini, apres un chemin long et douloureux, par se trouver. Pionnière dans son combat, Brigitte Bardot est souvent critiquée, raillée, mais a aussi obtenu le respect le plus profond d'un nombre incalculable de personnes, célèbres ou non. Sa très noble cause (car ingrate) a été recompensée quand son association a été reconnue d'utilité publique en 1986 !

Surement ce dont elle est le plus fiere : Fondation Brigitte Bardot 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×