Les canons de beauté

En changeant à jamais la conception que le monde occidental se faisait du physique de la femme, Bardot a définit, presque à elle seule, la beauté moderne, c'est à dire: "multiraciale", naturelle, capable d'incarner à la fois la femme fatale et mutine...

1. Bardot la "negresse blanche"...
Cliquez pour visionner l'image en grand

Etant le seul sex symbol de son époque à avoir un corps fin, élancé, la croupe haute (resultat de ses douze années de danse classique) la poitrine en avant, le visage tout en rondeurs ; les traits pulpeux, la dentition large ainsi que les yeux en amande et les pomettes saillantes, Bardot est la digne embassadrice (qui s'ignore!) de la beauté metisse...
Une decennie avant qu'Yves Saint Laurent ne solicite des mannequins africaines, dont il est friand du corps aux muscles galbés et au "port de reine", Bardot a quasiment apporté, sans que personne ne s'en rende compte, ni elle ni les autres, la beauté exotique !
Cürd Jurgens, son partenaire dans Et Dieu crea la femme, remarquait deja :

«La courbe du cou, le visage, les pommettes, sa bouche plus que généreuse pourraient etre ceux d'une femme de couleur, comme si Gauguin, pris de nostalgie pour sa chère Bretagne, avait peint une Tahitienne à la peau claire, aux cheveux blonds comme les blés.»

Bardot la tahitienne blanche...
Detail de la toile "Deux Tahitienne" de Gauguin à gauche, BB en 1959 à droite
(cliquez pour visionner en plus grand)

 A l'époque, il y a peu de metissage. Si tant est qu'il y ait de jolies femmes "mixed race", elles font de la figuration discrete dans les clips de jazzman noirs americains et ne sont jamais mises "sur le devant de la scene".

Pour cause, les femmes considerées comme "belles" sont celles qui ont une peau laiteuse, des traits extremement fins, les cheveux soigneusement gominés et, souvent, les yeux clairs. On aime aussi, plus tard, les femmes pulpeuses, Jayne Mansfield ou Marilyn Monroe, qui le sont surtout "du corps"

Morgan et Carole au debut des années 1950 
Avant Bardot, il y a comme representantes de la beauté unique des actrices comme Michele Mercier ou Martine Carole...

La reine Brigitte, elle, a une longue chevelure qu'elle laisse couler sur ses reins, une peau bronzéela musculature fine, et elle est grande, par rapport aux femmes de son époque (1m67), sa moue boudeuse et sa demarche lascive au balancement lent des hanches (aussi lent et provoquant que sa diction) font effectivement penser à une femme d'Afrique de l'Est dont on aurait décoloré et la chevelure, et la peau !
Aujourd'hui, si l'on voyait arriver une telle beauté, on penserait presque immediatement à lui demander de nous révéler les quelques mysteres de ses origines... !

Il est d'ailleurs plus aisé de la comparer physiquement à une beauté afro-americaine contemporaine, comme la chanteuse Beyonce Knowles ici, qu'à aucune autre celebrité occidentale de son époque :
Cliquez pour visionner l'image en grand 
Cliquez pour visionner l'image en grand  

2. Bardot, la beauté française...
Pourtant, chose étonnante, Brigitte B. est totalement francaise : ses origines les plus anciennes viennent de l'Est de la France... !
Certains d'ailleurs, voient surtout en elle LA beauté francaise ! C'est d'apres eux ce qui a fait son si grand succes.
Jean Dutourd affirme :

«L'un des charmes les plus profonds de Brigitte Bardot est qu'elle n'a rien d'italien, d'espagnol, ni surtout d'americain, rien d'international, rien de cosmopolite. C'est une beauté specifiquement francaise. J'en ai eu la révélation un jour en feuilletant des gravures d'Abraham Bosse datant du XVIIe siècle. J'y trouvai presque à chaque page Brigitte Bardot en robe de style Louis XIII. C'était les mêmes joues rondes, le même charmant sourire, la même espièglerie dans le mouvement.»

Sans remonter aussi loin, les creatures à la criniere fauve d'Alfons Mucha sont semblables à l'actrice :


Affiche publicitaire pour les feuilles de cigarettes JOB (1897) par A.Mucha;
BB par Levin en 1958

Les avis divergent et chacun veux voir Bardot à sa façon.
Malgré ces points de vus antagoniques, elle a reussi à changer, en à peine quelques années, les canons de beauté qui durent depuis 50 ans.

Comme le pensait Cocteau: "Il est probable que le destin l'a mise à la place exacte où le rêve et la réalité se confondent" !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site